Caves luxembourgeoises à l'honneur

Les caves à l’honneur du moment :

Domaine Sunnen Hoffmann, Remerschen

Domaine Mathis Bastian, Remich


Domaine Schram & Fils,
Bech-Kleinmacher

Des vins d’excellence produits dans le respect de règles très strictes. Voilà ce à quoi certains vignerons indépendants aspirent depuis 2007, année où les premières bouteilles sont arrivées sur le marché.
A son début, la «Charta Privatwënzer» (vigneron indépendant) regroupait 7 vignerons. Onze ans plus tard, ils sont 16 à avoir choisi de se retrousser les manches le long de la Moselle, car produire du vin de charte est loin d’être un exercice évident.

Afin de pouvoir proposer un breuvage de très haute qualité, des critères stricts sont à respecter. Toutes les étapes de sa conception sont codifiées, du choix des vignobles jusqu’à la commercialisation des bouteilles. Ainsi, à titre d’exemples, les engrais chimiques sont strictement interdits, et les vignes doivent être exposées au sud, sur les parcelles les plus hautes, afin de jouir du plus grand ensoleillement possible.
Miser sur la qualité plutôt que la quantité!

Les vignobles sont également soumis à des contrôles très stricts, effectués par une commission spécialement constituée. Lors de ses passages, elle contrôle la qualité de la vigne et peut, à tout moment, déclasser un vignoble s’il enfreint l’un des critères fixés par la charte. D’ailleurs, ces critères sont tels que, certaines années, il est tout bonnement impossible de les respecter. C’est notamment le cas si la météo est défavorable. Dans ce cas, la production est purement annulée.

Au moment de vendanger, les raisins doivent être à maturité optimale. Le vin en cuve, la patience est alors de mise puisqu’il faut attendre plusieurs mois avant qu’il ne soit soumis à une analyse sensorielle et à la dégustation par une assemblée composée de vignerons et de sommeliers. Tous dégustent les crus à l’aveugle, avant de choisir ou non d’attribuer le label à son producteur.

<